FR

IRGC lance une frappe de missiles contre des terroristes en Syrie pour se venger de l’attaque d’Ahwaz

Le Corps de gardes de la révolution islamique (IRGC) a tiré six missiles balistiques sol-sol et lancé des attaques de drones sur les positions des terroristes dans l’est de l’Euphrate, dans l’est de la Syrie, pour se venger des attaques terroristes du 22 septembre à Takfiri dans la ville d’Ahwaz, qui ont tué des dizaines de Iraniens .

Lors des opérations dénommées Zarbat-e Moharram (Coup de Moharram) menées lundi à 02h00 (heure locale), le siège de terroristes de Takfiri près de la région d’Albu Kamal dans l’est de l’Euphrate a été attaqué à 570 km de la province de Kermanshah les cibles.

Les missiles appartenaient aux classes Zolfaqar et Qiam avec des portées respectives de 750 km et 800 km. Au moins un des missiles portait des slogans “Mort pour l’Amérique”, “Mort pour Israël”, “Mort pour Al Saud” et un verset coranique signifiant “lutter contre les amis de Satan”. Ils ont traversé l’espace aérien irakien et ont frappé la région de l’Euphrate oriental en Syrie.

En outre, quelques minutes après les tirs de missiles, 7 drones du IRGCont visé les positions des terroristes dans la région.

Selon certaines informations, les infrastructures et les positions des terroristes ont été lourdement endommagées.

26 personnes ont été tuées et 69 autres blessées lors d’une attaque du groupe terroriste al-Ahwaziya lors des défilés militaires dans la ville d’Ahwaz, dans le sud-ouest du 22 septembre.

Les terroristes ont attaqué les passants en regardant les défilés annuels des forces armées, marquant le début de la Semaine de la défense sacrée, commémorant les sacrifices iraniens pendant les 8 années de la guerre imposée par l’Irak à l’Iran dans les années 1980, sous le déguisement de l’IRGC et de Basij (volontaire) forces, tuant et blessant plusieurs personnes, y compris des femmes et des enfants innocents.

Aucun des responsables participant aux défilés militaires dans la ville d’Ahwaz, dans la province du Khuzestan, n’a été blessé lors de l’attaque.

Le nombre de terroristes qui ont mené l’attaque à Ahwaz le 22 septembre avait été fixé à 4 heures par le porte-parole du brigadier général des forces armées iraniennes, Abolfazl Shekarchi. Le général avait expliqué que trois d’entre eux avaient été tués et le dernier avait été capturé par les forces de sécurité.

Il a déclaré à la FNA qu’aucun des terroristes ne pourrait s’échapper, soulignant que d’autres informations sur les détails de l’attaque n’étaient pas confirmées.

Par la suite, le ministère des renseignements a fixé à cinq le nombre de terroristes, nommés Ayad Mansouri, Foad Mansouri, Ahmad Mansouri, Javad Sari et Hassan Darvishi, qui ont été tués sur le lieu des affrontements avec les forces de sécurité iraniennes.

Dans le même temps, le chef du département des relations publiques du Corps des gardes de la révolution islamique et le porte-parole du IRGC, le général Ramezan Sharif, ont déclaré que les terroristes qui ont attaqué des personnes lors des défilés des forces armées à Ahwaz étaient affiliés au courant d’al-Ahwaziya nourri par l’Arabie saoudite.

Il a ajouté que les terroristes visaient à occulter la magnificence des défilés des forces armées iraniennes.

Le général Sharif a déclaré que la population avait également été invitée à assister aux défilés et que les terroristes avaient ouvert le feu sur la population et les forces armées.

Il a ajouté que de telles attaques étaient des précédents et que le groupe terroriste Al-Ahwaziya avait déjà tiré sur les convois de personnes se rendant dans les villes du sud de l’Iran, qui résistaient à l’agression de Saddam lors de la guerre contre l’Iran imposée par l’Irak dans les années 1980.

En juin 2017, l’IRGC avait également lancé de lourdes frappes de missiles contre les terroristes de l’EIIL en Syrie, en représailles de deux attaques terroristes à Téhéran, qui avaient tué et blessé des dizaines de personnes.

Un commandant de l’EIIL, ainsi que 360 ??autres terroristes au moins, ont été tués lors des attaques de missiles du CGR sur leurs bases à Deir Ezzur.

Saad al-Husseini, nom de guerre Abou Saad, haut responsable saoudien de l’EIIL, a été tué lors des frappes aériennes.

De plus, des rapports ont confirmé à l’époque que les attaques au missile avaient infligé de lourds dégâts à l’EIIL et avaient tué au moins 360 terroristes.

Le Corps de gardes de la révolution islamique a lancé six frappes de missiles dans les centres ISIL de Deir Ezzur, en Syrie, en représailles du double attentat terroriste perpétré le 7 juin 2017 à Téhéran, a indiqué l’IRGC dans un communiqué, précisant que les missiles de moyenne portée avaient été tirés depuis des bases situées à Téhéran. Iran occidental.

“Le centre de commandement des terroristes de Takfiri, ses points de concentration et ses centres logistiques utilisés pour assembler des voitures pour des attentats-suicides dans la région de Deir Ezzur, dans l’est de la Syrie, ont été attaqués par l’IRGC dans le but de punir les terroristes pour le double attentat contre le parlement iranien. et le sanctuaire sacré du défunt fondateur de la République islamique, l’imam Khomeiny, le 7 juin “, indique le communiqué publié par le bureau des relations publiques de l’IRGC.

“Un certain nombre de missiles sol-sol de moyenne portée tirés depuis les bases de la Force aérospatiale de l’IRGC dans les provinces de Kermanshah et du Kurdistan ont visé les terroristes de Takfiri lors de cette opération et les ont frappés à coups meurtriers et dévastateurs”, indique le communiqué.

The post IRGC lance une frappe de missiles contre des terroristes en Syrie pour se venger de l’attaque d’Ahwaz appeared first on IUVMPRESS.

الوسوم
%d مدونون معجبون بهذه: